Salut à tous,   imagesCA6UV03I

   Il ne pleut pas souvent à St-Louis, une fois par année, en moyenne de 250 à 300 mm, mais la pluie arrive parfois en gros orages et là, compte-tenu de la situation géographique de la ville, c'est-à-dire basse, et souvent du piètre état de la chaussée, son parcourt devient souvent impraticable, autant pour les véhicules que pour la population... et que dire de certains quartiers où l'on y construit des maisons malgré les inondations régulières à chaque saison!


   Cette saison est appelé également ¨hivernage¨, et les paysans en profitent pour y partir leurs récoltes car, à par quelques parcelles limitées en étendu, comme un jardin, les grandes étendus cultivés, n'ayant aucun système pour arroser en période sèche, seule la nature peut y pourvoir, et encore, c'est toujours aléatoire pour les paysans. Certaines années, il y a trop peu d'averses et d'autres années, c'est le contraire, et là, tout est inondé !

    ¨La saison des pluies commence fin juin et se termine en octobre. Elle est chaude et humide. C'est le moment des orages, au plus une fois par semaine. Ainsi, les années 2009 et 2010 auraient été catatrophiques pour la ville, et heureusement, celle de 2011 a été dans la normalité¨

   Et lorsque les premières pluies commencent, après un arrêt d'environ 8 mois, une odeur d'urines, de déchets putréfiés agressent les odorats sensibles... car il faut vous dire que pour plusieurs résidents de la ville, uriner un peu partout leurs semble tout à fait normal, et bien entendu, dès l'arrivée de ces pluies, ce concentré se dilue rapidement dans l'atmosphère !

   J'avais également à continuer mes voyages quotidiens en brousse, mais certains jours, la chaussée était tellement en mauvais état que je devais renoncer à l'utiliser, car j'aurais risqué de graves problèmes de suspension mécanique sur mon petit camion...

   Une de ces journées où je me rappelle un rendez-vous dans un certain village... Je m'aperçois qu'une partie du chemin est bordée d'eau... je m'engage tout de même, mais rendu à quelques dizaines de mètres, plus de chemin mais que de l'eau, et j'ai très peu d'espace pour faire demi-tour ! Comme deux homologues étaient avec moi, le risque devenait un peu moins élevé, et au pire, ils pouvaient pousser le camion s'ìl devenait embourbé. Heureusement, tout se passa bien, et bien entendu, notre rencontre fut annulée...

  Un quartier de la ville particulièrement bas, côté niveau, devenait presque entièrement recouvert d'eau, et pour aller chercher l'un de mes homologues pour une sortie journalière, je devais laisser le camion très éloigné de ce secteur, et utiliser un trottoir de fortune mis en place par les résidents pour le rejoindre... Et tout autour, ce n'était qu'un cloaque de détritus où la salubrité y faisait certainement défaut !

   Et pour mettre un côté positif au paysage, surtout en campagne, la verdure revenait, des fleurs éphémères, une herbe bien verte, rajoutant un colorie joyeux dans ce beau paysage sénégalais...

http://www.saintlouisdusenegal.com/geographiedesaintlouis.php

Fricotin