Salut à tous,   41_piste_bandiagara_2

   Comme je visitais régulièrement un village différent pratiquement à tous les jours, vous comprendrez que de ces petites anecdotes de route étaient nombreuses, et comme déjà mentionné, sans suite fâcheuse heureusement pour moi...

   À la fin d'une rencontre dans un village lointain, à mon retour, je décide, à un moment donné, de prendre un raccourci, en passant sous un énorme arbre qui m'était inconnu. En arrivant au Centre de Plan International, tout en dégageant mon bagage de soutien, je remarque que l'un des pneus de mon véhicules est presqu'à plat, criblé de longues épines dures comme du métal... et en vérifiant les autres pneus, d'autres épines de la même famille s'étaient fait un plaisir de se payer une ballade gratuite à mes frais, et bien entendu, la pression de chaque pneu diminuée dangereusement. Résultat, 4 réparations de pneus, tout en pensant à ma malchance d'avoir voulu prendre un raccourci de quelques mètres et surtout, à ma chance incroyable que ces crevaisons ne se soient pas manifestées en court de route... imaginez... 4 pneus à plat en pleine brousse, et à des dizaines de kilomètres de tout point de service !   35_Mali2_kayes

   Comme je travaillais dans une zone climatique tropicale, même si la chaleur n'était pas torride, elle m'obligeait quelques fois à utiliser le système de climatisation, mais comble de malchance, il semblait y avoir un problème de fonctionnement, et après un certain temps d'opération, la température du moteur s'élevait dangereusement, m'obligeant à devoir me passer de cet air frais, et de prendre mon mal en patience... jusqu'à ce que l'on change le carburateur défectueux !   

   Quelques fois, lors de ces visites dans un village, j'avais à amener avec moi deux homologues au lieu d'un, et mon ¨plaisir¨, sans méchanceté vous comprendrez, était de m'engager volontairement quelques peu hors des sentiers réguliers, déjà cahoteux, pour en aborder d'autres encore plus cahoteux à souhait, et l'un des homologues, installé sur une petite banquette surélevée, à l'arrière, en subissait les soubresauts qui lui amenait la tête presqu'au niveau du plafond, et moi, ¨innocemment¨, je m'excusais de ce léger désagrément ¨involontaire¨, mais qui se terminait toujours par un grand éclat de rire de nous trois, car nous formions une équipe de partage et d'amitié...

À suivre,

Pégé