Salut à tous,   

numérisation0002   Pour ceux qui m'ont suivi dans mes messages précédents sachez qu'en date du 2 avril, 2010, je racontais avec grand plaisir la première visite d'un chat adulte, mais de petite taille, partiellement sauvage, et habitant, avec deux de ses compagnons, le toit plat de ma maison, et que par la suite, je réussis à quelque peu à apprivoiser, et pour les besoins de la situation, l'appelant Mousse...

   Voici donc le fameux chat en question, et comme vous pouvez le constater par la photo, il ne semble pas trop désireux de se faire approcher, et notre longue amitié s'est toujours déroulée avec une certaine retenue et méfiance, de part et d'autre, et bien entendu, je n'ai jamais osé le cajoler, mais qu'à cela ne tienne, comme pour nous les humains, il y a des amitiés, qui en sont de vraies et sincères, mais où chacun des deux parties aime a garder ses distances... 

  À vous d'ouvrir le lien qui suit, pour mieux connaître et découvrir mon petit compagnon sénégalais du moment appelé Mousse !

http://cooperant.canalblog.com/archives/2011/04/02/20796886.html

-----------------------------

   Lors de mon arrivée à St-Louis, n'ayant jamais visité un pays africain, et ayant eu droit à très peu de précisions sur le genre d'habitation de la part de mon organisme qui e chapeautait, le CECI, dans mon imagination, je voyais toute une série de genres d'habitations possible à devoir y vivre, de l'humble maison avec toit de chaume, à celle plus conventionnelle, près de la brousse.

 numérisation0003

 Mais lorsque mon chau ffeur du moment arrêta le Suzuki en face d'une grande maison, tout en béton, avec un toit plat, entourée d'un haute muret, également en béton, mais caché au devant par un paillis de chaume, et même un garage attenant, j'avais peine à le croire que j'allais y vivre durant les deux prochaines années, et en prime, non loin du centre-ville de St-Louis.

  La photo ci-contre représente l'entrée arrière, avec ses belles fleurs de bougainvilliers, arbres qui couvrent également une autre face complète de la maison, et chaque matin, en ouvrant les volets, ces belles fleurs m'accueillent avec leur colorie éclatant.

  L'intérieur est immense, les plafonds très hauts, et du fait de la structure entièrement en béton, toujours très frais, mais terriblement poussiéreux, du fait d'un presque constant léger brouillard de sable provenant du sol semi-aride de la brousse tout proche.numérisation0005

   La photo suivante nous montre la minuscule cuisine, fonctionnelle tout de même, car je dois vous avouer que je n'y passais pas beaucoup de temps, l'art culinaire n'étant pas mon passe-temps favori ! La salle à manger, immense , avec une grande et lourde table en beau bois veiné, un haut buffet, un téléphone non-branché, deux grandes chambres et une salle de bain pour compléter le tout. 

   Et pour terminer ce court parcours du ¨propriétaire¨du moment, un garage accessible de la cour, et où passait une partie de ses journées, mon gardien Ibrahima, dont je reviendrai vous en parler plus loin, dans un message à venir.

 

Pégé