Salut à tous,

numérisation0001

  Lors de mon départ pour le Sénégal, on m'avait quelque peu renseigé sur ce à quoi je devais m'attendre comme zone climatique avec qui devoir composer durant les deux prochaines années... De plus, j'avais feuilleté quelques livres sur ce pays, et particulièrement, cette bande de pays qui longe la Mauritanie et le Mali, mais dans ma tête, je voyais beaucoup plus les clichés des actualités, nous montrant des forêts tropicales, avec sa faune variée, et ses chaleurs humides et accablantes...

   Mais rien de tout cela lorsque j'ai mis le pieds hors de mon Zuzuki pour la première fois, et à tout considéré, pas déçu car au fil du temps, j'ai pu apprécier ce climat maritime mais surtout, semi-aride, avec son fin nuage de particules de sable presqu'en permanence, envahissant tous les recoins de ma maison, sa végétation réduite mais tout de même suffisamment exotique, avec ses cocotiers, ses bougainvillers, arbres à pain, baobabs, etc... 

   Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-contre, mon petit camion, à traction quadruple m'a été d'une grande utilité durant ces quelques 40,000 kilomètres de brousse sablonneuse, et même, à diverses reprises, lorsqu'embourbé ¨drôlement¨ dans du sable presque mouvant, ou bien, un sentier disparu dans quelques centimètres d'eau.

  Je dois vous avouer que les premières semaines de brousse m'ont paru pénibles, et je me demandais quelques fois si j'allais réussir à apprivoiser ce sable instable lors de mes voyages journaliers, car vous pensez bien que je n'avais pas le choix, car le territoire choisi pour mon travaille de vulgarisation des plantes médicinales et utiles comprenait près de 25 villages, dont pour la plupart, n'ayant que des sentiers sablonneux comme points de contact.

   Et puis, il n'y avait pas que le sable pour me causer quelques troubles à l'occasion, mais également les saisons des pluies qui, heureusement, étaient très limitées, mais dangereuses tout de même, car le fleuve sénégal, tout près, avec ses nombreux bras envahissants durant ces périodes de pluies de nombreux sentiers, les faisant disparaitre traiteusement, et heureusement que mes homologues sénégalais me guidaient pour m'éviter ces bourbiers dangereux.

   Mais heureusement, il y avait ces moments, presque sublimes, où, après le début de l'une de ces courtes périodes de pluies, la nature se parait d'une héphémère mais combien spendide couverture de courte verdure. cachant temporairement à nos yeux ce sable omniprésent et fRenouveau végétalamilier.

   La photo ci-contre en est un reflet de cette belle nature, prise par le système automatique de ma petite caméra, en compagnie  d''une coopérante allemande en stage temporaire de trois mois auprès du Plan International, et de Sy, l'un de mes homologues. 

  Une situation que je ne pouvais ignorer, mais qui, heureusement, n'affectait pas le plaisir que j'avais à parcourir continuellement la brousse, était qu'aussitôt que je m'éloignais de Saint-Louis ou bien de la route nationale, je me retrouvais complètement démuni face à un bris mécanique ou à un malaise soudain, car les moyens de communication que l'on connaît dans nos pays modernes, stations d'essence nombreuses, téléphones au besoin, remorquages disponibles facilement, mais que chez nous, l'on n'apprécie pas souvent à sa juste valeur, n.existe pas dans ces paysages de sable, où on a l'impression bien souvent de se retrouver devant nulle part, et qui plus est, n'étant pas un connaisseur en mécanique, ce fait non anodin dans le présent contexte, n'ajoutait pas un facteur de sécurité et d'assurance das mon travail à long terme...25

   

 Mais faut croire que les dieux étaient avec moi, car très peu de problèmes, minimes même, durant ces milliers de kilomètre, minimes, oui, parce qu'ils sont survenus dans la ville même de Saint-Louis : nombreuses crevaisons, problèmes de carburareur, surchauffe du moteur, etc... !

Et suffisamment de beaux souvenirs pour apprécier aujourd'hui de pouvoir vous en faire part, avec même une certaine nostalgie... quoi demander de mieux, après tant d'années de passées déjà !

Et pour ceux ou celles qui aimeraient en savoir un peu plus sur ce beau coin du Sénégal : Géographie et climat de Saint-Louis du Sénégal !

http://www.saintlouisdusenegal.com/geographiedesaintlouis.php

Pégé